L'avenir ne nous trahira pas


« Pour qu'une énergie nouvelle apparaisse, il faut que notre ancienne façon de penser s'efface, comme une vague s'évanouit dans l'océan pour faire place à la vague suivante.

On avait l'habitude de tout comprendre : on ne comprend plus.


On aimait contrôler les choses : on ne contrôle plus vraiment.


Dans cette incertitude pesante, la tendance naturelle est de brider ses projets, de restreindre ses ambitions : "Ne visons pas trop haut, minimisons les risques"


Autre réaction : "Ce n'est pas le moment d'être original; appliquons plutôt les bonnes vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves."


Malheureusement, en raisonnant de la sorte, on perd toute chance d'avancer.

C’est en lâchant l'ancien que l'on innove.

Dans l'océan, il faut bien qu'une vague disparaisse pour qu'une autre surgisse.

D'ailleurs, les deux vagues successives ne sont pas totalement distinctes; elles font partie du même mouvement d'évolution.

C'est chaque fois l'océan tout entier qui émerge sous la forme d'une vague.


De même, nous devons lâcher nos repères d'hier pour qu'un renouvellement s'opère dans nos vies, nos entreprises et dans notre société.

On perd un gros client, nos anticipations s'avèrent erronées, un fidèle bras droit nous quitte, un conjoint ou un enfant emprunte soudain un chemin différent du nôtre.....[une pandémie planétaire se déclare ]* ...personne n'est à l'abri des surprises qui nous ébranlent dans nos fondations

Et pourtant, il va falloir s'adapter : l'avenir ne nous trahira pas.

Derrière l'effondrement de l'ancien en soi (sa sécurité personnelle ou professionnelle, habitudes, la route que l'on s'était tracée ....) se trouve une force jeune, prête à prendre le relais et à apporter des solutions nouvelles.

Il faut oser accepter que quelque chose en soi se désintègre, que certains pans de notre vie s'écroulent pour que le soleil réapparaisse.


À l'inverse, en restant accroché à sa manière traditionnelle de voir les choses, la même vague, on ne se rend pas compte qu'on n'a plus qu'un seul futur : mourir en fin de cycle avec son point d'appui.

Raisonnement primaire? Pas sûr.

Comment se sont passées les transitions importantes de notre vie ?


N'était-ce pas en acceptant des périodes de doute, de perte de repères ou de retournements de situations que les solutions ont pu se manifester ?

En lâchant prise, on a, bien sûr, le sentiment de glisser vers le fond mais une nouvelle force nous porte jusqu'à la vague suivante.


Et l'océan est bien fait : il n'y a jamais de dernière vague. »

Extrait de « Progresser de vague en vague » de Meryem Le Saget


* mention rajoutée au texte original


  • Facebook Social Icon
  • Isabelle Thévenet

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

© Isabelle Thévenet - www.MindfulnessYogaParis.com - 2014

Dernière mise à jour : 22 octobre 2020